~ En chantier ~

12 octobre 2020 // Nouvelle création

LE SPECTACLE PERSONNEL

Riche de la diversité de ses champs d’expériences en espaces publics, la compagnie ilotopie propose aujourd’hui, parmi les bouleversements planétaires, un spectacle-traversée dénommé :  « LE SPECTACLE PERSONNEL ».

Notre éducation semble avoir laissé chacune et chacun au bord du chemin, comme 7 milliards d’autres, en « orphelin social ». Nos sociétés récentes se sont affranchies de la plupart des rituels de passage : un diplôme, un cadeau, un permis, une carte, un droit, un contrat sont aujourd’hui nos seuls pauvres signes d’appartenance. Pourtant, parallèlement, l’art et les artistes pratiquent toujours la transmission vivante des expériences, entrebâillent des portes que d’autres nous aident à ouvrir et fomentent des rencontres bouleversantes.

Avec ce SPECTACLE PERSONNEL, c’est la forme luxueuse, parce qu’individuelle, d’un transfert d’émotions dans un parcours sensuel que nous désirons offrir à l’invité-e ; on prétend ici émettre de la bienveillance et à la fois frapper l’esprit, désaveugler et percer du regard, en un mot, déséquilibrer. Les artistes rencontrés savent donner, s’abandonner, persuader, se rire d’eux-mêmes. Les installations, elles aussi, défient l’imaginaire, en immersion dans des mondes inattendus, pour des moments qu’on souhaiterait suspendus. Ce parcours, comme initiatique, est un essai d’agitation de nos crispations, de nos idées et de nos espoirs ; l’intimité avec l’invité(e) masquera et démasquera de la tendresse et vaudra bien des minutes d’éternité.

Voici un spectacle d’accompagnement sur les bords du monde d’après.

 UN PARCOURS EN 12 ÉTAPES, une suite d’acte théâtral.

Chaque module du SPECTACLE PERSONNEL traite un thème taraudant :

  • Notre animalité
  • L’eau est en nous
  • Amour ou empathie
  • Le temps ne passe pas
  • Le feu, tuer la lumière froide
  • Le face à soi-même
  • Le fil de l’infini
  • Le passage des yeux

et d’autres sujets en situation/spectacle et scénographies vivantes à l’étude…

Durant cette traversée, nous convoquerons le geste, la musique, les corps, les comportements, l’architecture, les mots, les senteurs et tout un bric à brac social et culturel. De jour comme de nuit, nous chercherons à opérer une déstabilisation progressive de nos invité-es, vers le plaisir de la perdition.

Ces modules de situations/spectacles, ainsi que d’autres, sont en cours d’écriture et de travail scénographique. Cette liste est simplement indicative, un vrai cheminement causal devant relier chaque interrogation, sans pour autant mener à une cohérence, le spectateur/trice menant, promenant, jouant sa propre intégrité. 


PROTOCOLE :
Une par une, un par un, spectatrices et spectateurs ont rendez-vous sur un chemin théâtral taillé dans la société, une traverse à emprunter, un chemin qui coupe, une situation-spectacle. Cette promenade prend le théâtre comme rite de passage, rien que des têtes à têtes, seul/e face à l’artiste, seul/e immergé dans une installation, l’invité/e seul/e à parcourir 12 modules et 12 seuils. Chaque sas ouvre sur une nouvelle expérience, une confrontation, une rencontre, une lumière, un éclat de rire.

Nous sommes dans un multivers où chaque module de tête à tête est totalement différent d’un autre, monde brouillé empli de signes et plein d’émotions, échanges intenses, charges vives.
Chaque module offre 4 minutes d’absorption / réflexion, entre deux sas et les déplacements du spectateur/trice entre deux modules peuvent prendre deux minutes.
Ainsi, ce parcours dure plus ou moins une heure par personne et fonctionne en continu sur 4 heures pour les performers/euses et 3 heures pour l’accueil des rendez-vous.

Toutes les 6 minutes, une spectatrice ou un spectateur a rendez-vous sur le seuil du SPECTACLE PERSONNEL.

Un présentateur/trice, 5 performers/euses et 2 techniciens/ciennes constituent l’équipe de ce parcours-spectacle qui peut s’inscrire dans une friche, un théâtre, une forêt, un parc, une architecture. De 30 à 60 spectateurs/trices par jour peuvent jouir de ce rituel imprégnant, en une ou deux séances, séparées d’au moins deux heures.


PRODUCTION / CO-PRODUCTION :
Cette création sera assurée en partie sur le budget de la compagnie ilotopie, grâce au suivi de nos partenaires institutionnels et pour partie par des résidences et des co-productions.
Nous recherchons 5 résidences et 5 co-productions pour chacune 5000 euros d’apport net en production. Ces participations permettront de compacter les coûts de cession qui bénéficieront à nos futurs partenaires.
Contrat de cession pour deux séries de représentations de 3 heures chacune, soit 60 spectateurs sur la journée/soirée :

3 500 € HT, tarifs du coût plateau,
hors montage/démontage et les +++
En tournée, 8 personnes au départ d’Arles-France

11 octobre 2020 // Travail en cours

DéRives

DéRives, performance poétique pour fleuves et rivières est la nouvelle création née de ce laboratoire.

Procession de figures humanoïdes emportées par la seule force de l’eau, DéRives aborde les questions du commun et du libre-arbitre.
Contraintes ici par les flux puissants du fleuve corsetés par les quais de la ville à quel point nos destinées nous appartiennent-elles ?
Et même si nous avons la sensation de ne pas tous sortir du même moule, sommes-nous capables d’inventer nos existences en dehors d’un modèle, de suivre notre propre chemin ?
Une centaine de figures humanoïdes luminescentes traversent la ville, emportées par la seule force du fleuve corseté par les quais.

Le virtuel comme modèle
La virtualisation du monde s’applique aujourd’hui à tous les domaines, du commerce à la médecine, de la finance à la politique, de l’enseignement au relationnel et tout ce qui touche à notre identité, modifiant en profondeur nos perceptions et fonctionnements.

DéRives performance-spectacle pour fleuves et rivières, s’empare de ce processus de dématérialisation, avec des sculptures plastiques conçues comme des négatifs de l’ombre, auras rayonnantes se jouant de la transparence et de la lumière pour exprimer les questions de notre désincarnation.

Cette expérience de réalité virtualisée signifie-t-elle la perte des contenus? La promesse d’échapper au réel ou de le façonner selon nos envies ?

 

Une transhumance fluviale inspirée du « Joueur de Flûte » des frères Grimm

  • Un acteur-musicien menant la danse au son de sa flûte
  • Une cohorte de 100 figures transparentes à la dérive, auto-éclairées en nocturne
  • Trois rats d’eau, gardiens du troupeau

Oscillant dans le courant, une centaine de silhouettes dressées sur l’eau, glissent à la surface du fleuve.
Demi-corps transparents plus grands que nature, ces enveloppes humanoïdes traversent lentement la ville, menées par un joueur de flûte amplifié.
Trois bergers à tête de rats encadrent cette grande troupe lumineuse et dansante.
Rassemblés autour de leur fleuve, les spectateurs auront la plus belle salle du monde, égrenés sur des kilomètres de rives, de quais, de ripisylves et de ponts.

 

DéRives c’est aussi une installation scénographique pour bassins, lacs et canaux

  • Une foule de 100 mues ancrées individuellement, auto-éclairées en nocturne

Corps dressés sur l’eau oscillant en mouvements pendulaires, les silhouettes s’agitent au moindre souffle d’air en une énergie contenue dans la limite de leur ancrage
Tels des négatifs de l’ombre, ces demi-corps désincarnés jouent de la transparence et de la lumière sur une eau qui démultiplie leur présence et l’obstination d’un couloir tout tracé .

 

FICHE SPECTACLE

Version performance/spectacle pour courant d’eau

  • Diurne et nocturne
  • Le débit de l’eau conditionnera la temporalité du spectacle et le temps de traversée de la ville qui sera évaluée in situ, permettant ainsi de fixer des horaires pour ces rendez-vous des quais.
  • Dans leurs embarcations électriques, les bergers flottants gèreront la dérive du troupeau.
  • En descente (décize) de fleuves et rivières
  • 1 acteur-musicien, 2 acteurs berger et un régisseur nautique, tous navigateurs expérimentés
  • 100 silhouettes

Version installation pour lacs, bassins et canaux

  • Diurne et nocturne
  • Ancrées individuellement sur lacs, bassins et canaux
  • 2 techniciens pour l’installation, l’exploitation et le démontage
  • 100 silhouettes
  • Allumage de l’auto éclairage de chacune des silhouettes à la nuit tombée
  • Profondeur d’eau minimum 0,50 mètres

14 janvier 2020 // Travail en cours

LE RÊVE A RÉACTION

Ce mois-ci, chaque jeudi à Tarascon :
LE RÊVE À RÉACTION
Ateliers de danse-fiction avec les grandes sections de l’école maternelle Marie Curie et la classe de CM2 de l’école Jean Macé

Approcher ses propres rêves,
les exprimer, les développer artistiquement,
leur permettre de  devenir supports de l’imaginaire,
moteurs de mises en mouvement créatives et chorégraphies collectives.

Avec Fabienne Passabet-Labiste & Dominique Noel
ILOTOPIE inventions interventions artistiques

2 janvier 2019 // Travail en cours

AMPHITOPIE

théatre d'eau et de paysage - théâtre de plein air

CREATION D’UN THEATRE D’EAU ET DE PAYSAGE

Inventeur de technologies aquatiques permettant aux acteurs de marcher et de jouer directement sur l’eau, ilotopie est pionnier et leader mondial d’un théâtre d’eau inédit qui a déjà fait escale dans plus de 55 pays.

Avec notre équipe, notre imaginaire, nos savoir-faire, notre pluridisciplinarité, nos ateliers et un potentiel logistique éprouvé, nous proposons depuis plus de 15 ans des spectacles aquatiques destinés à plusieurs milliers de spectateurs sur fleuves, lacs et mers de la planète.

De ces années d’expériences panachées d’une volonté de renouvellement est né le projet de création dun théâtre deau implanté sur un site lacustre réinventé, avec bassin-scène et gradins paysagés.

Ce théâtre de plein air cherche aujourdhui son lieu.

Entre un bassin à creuser d’environ 15 000 mètres carrés, un gradin de terre végétalisé, un parc de stationnement et des annexes, il s’agit d’un site particulier à trouver, de 3 à 4 hectares, correctement desservi par le réseau routier.

 

  • Un site poétique

Le vent, l’eau, la terre, le soleil et les nuits étoilées sont les décors incontournables de ces lieux.

Nous pensons ainsi rendre à la Camargue qui nous a inspiré, un monde fantasmagorique, remis en jeu dans son propre paysage, mais effrontément dirigé vers des futurs imaginaires.

  • Un site à énergie positive

Utilisant les inépuisables et abondantes ressources locales que sont le vent et le soleil, le site est conçu dans un esprit biodynamique et ses infrastructures, ses accueils et son théâtre gérés de façon éco responsable.

Aussi nous envisageons de pourvoir une grande partie des besoins électriques via le solaire et l’éolien, de chauffer l’eau avec des chauffe-eau solaires, d’équiper les sanitaires de toilettes sèches…

  • Un site déquilibre nature-culture

La terre creusée du bassin-scène peut être remontée et stabilisée en gradins semé de verdure, renforcés en bordure par de larges planches vernies pour l’assise des spectateurs.

A vocation paysagère, un second bassin sur lequel sont amarrés de petites embarcation-bistrots, bateau-bouquins et barques, ainsi que des terrasses à pique-niques, peut offrir ses points de vue aux visiteur-spectateurs désireux de profiter plus longtemps des lieux.

Relié à la scène aquatique, ce bassin a aussi pour rôle la circulation et l’oxygénation des eaux et la faune aquatique peut y établir ses quartiers au cours des représentations.

Rehaussés et démontables, les petits bâtiments incontournables type loges, sanitaires, accueil-billetterie et autres, conçus de manière à s’intégrer à leur environnement sont prévus en bois et couverts par des tuiles photovoltaïques.

Ouvrant chaque année avec un nouveau spectacle nocturne, ce théâtre aquatique accueillera un millier de spectateurs par représentation, les week-end de juin, juillet et août, tandis qu’une création plus légère et de plein jour, sera proposée aux scolaires au printemps et à l’automne.