~ Spectacles sur l’eau ~

L’eau, du lac à la rivière, du quai à la plage, allume les plaisirs des horizons et des espaces. Fleuves, lacs, mers et ports sont, comme les forêts profondes, nos réservoirs d’imaginaires. Scènes vierges, ces surfaces d’eau ouvrent des respirations non bâties et emportent le citadin comme à la lisière de la jungle sociale.

Avec l’eau, toutes les mythologies sont déjà là, en chacun ; mais le futur fait signe aussi, du surf à la cité lacustre, des énergies nouvelles aux craintes de pénuries, des déluges aux demandes d’eau-delà. Dans nos pratiques, l’eau est un nouveau champ d’expérience de théâtre contemporain s’exubérant dans l’énergie d’un élément primordial.

Grande parade aquatique nocturne

Spectacle sur l'eau-Show on the water-ilotopie-water show-aquatic show

Evénement aquatique

Voici l’eau devenue carnaval aquatique, avec des scènes inimaginables, émouvantes, grotesques, surréalistes… Les acteurs sont de lumières et de feux, leurs machines sont sous-marines et îles flottantes, cages et animaux, fleurs et rochers. Le monde

Fous de Bassin

Spectacle sur l'eau-Show on the water-ilotopie-water show-aquatic show

Grand spectacle aquatique

Une rue, une voiture, un palace, des princes et des migrants, des gens de peu peuplent ce conte moderne perdu dans les reflets d’un ciel embrasé...

Collectionneurs d’îles

Spectacle sur l'eau-Show on the water-ilotopie-water show-aquatic show

Petits spectacles flottants

Les insulaires, on les connaît, il y en a 6 milliards, et chacun d’eux fait son île à son image et selon son rite et ses capacités. Toutes ces iles se côtoient alors, dans leurs différences et leurs paradoxes...

Effraction Nocturne

Spectacle sur l'eau-Show on the water-ilotopie-water show-aquatic show

Fable aquatique et sensorielle

NOUVELLE CREATION PREVUE POUR L'ETE 2018

~ Créations spécifiques ~

Événements spéciaux, communications grand public, valorisation thématique, ouverture-spectacle…

La compagnie ilotopie adore les aventures inédites où les contraintes rencontrent l’oeuvre pour des publics inattendus.

Vous pouvez nous appeler pour créer ensemble de nouveaux voyages avec vous, vos publics, vos sites.

Valorisation du champ social

Spectacle immeuble

Marseille, PLM, Palace à Loyer Modéré

Une semaine de festivités dans un superbe palace cinq étoiles, à la Castellane, dans le quartier nord de Marseille... Un événement !

Parcours pour spectateur automobile

Théâtre de Paysage

Port Saint Louis, Allée vers la mer

Ce parcours spectacle, offre 7 kilomètres de points de vue et de propositions extraordinaires et paradoxales, reliant la ville à la grande plage.

Musées et art vivant

Musées et art vivant-spectacle

Aix en Provence, Istres... La nuit des Musées

Les cave du musée archéologique d’Istres accueillent « ilotopie en sous-sol » pour un public très attentif et très local.

Paysage-spectacle sur l’eau

installation flottante-théâtre de paysage

Tours, Le fleuve étonnant

Un fleuve patrimoine mondial de l’humanité pour brasser 4 jours durant, les plaisirs des paysages avec l ‘émotion et la poésie du spectacle.

Célébrations

Théâtre de Paysage

Barcelone, Park Güell

Célébration de l'année Gaudi au Park Güell à Barcelone

Mise en scène d’un site industriel

Mise en scène d'un site industriel

Etang de Berre, Centrale hydro-électrique EDF

Spectacle proposé dans le cadre du Forum Mondial de l'Eau sur la thématique « Harmoniser l'eau et l'énergie »

Eaux vivantes en coeur de ville

Spectacle sur l'eau-Show on the water-ilotopie-water show-aquatic show

Spectacle sur l'eau / Les Noctibules, Annecy

L'eau qui passe sous les ponts, devient la nuit le sang noir de la ville, semé d'étoiles...

Story-telling pour un lancement automobile

Spectacle sur l'eau-Show on the water-ilotopie-water show-aquatic show

Turin, Sortie de la nouvelle Fiat 500

Turin, Italie 2007 – Une rétrospective du rêve italien des années 50 à nos jours, prélude à la Première mondiale de la nouvelle Fiat 500, à Turin...

Grande parade aquatique nocturne

Spectacle sur l'eau-Show on the water-ilotopie-water show-aquatic show

Adana/Turquie, Ouverture du festival

Le Ministère de la Culture de Turquie organise à Adana un festival de théâtre et nous a demandé de faire l’ouverture sur la rivière avec la création d’une parade spécifique...

Pilotage d’un Carnaval

Pilotage carnaval

Carnaval de MArtigues

Pendant trois ans, la compagnie ilotopie a accompagné le Carnaval de Martigues. Notre expérience sur le terrain nous a permis de mettre en place une interface dynamique avec l’ensemble des partenaires et des habitants...

Mise en scène du patrimoine historique

Mise en scène du patrimoine historique

Lisbonne, 500 ans de la tour de Belem

Le Portugal a glissé son aventure entre le ciel et l’eau, les mers et les terres. 500 ans, des grandes traversées à la démocratie...

Ouverture du Carnaval de Venise

spectacle sur l'eau-water show

Venise, Metamorphosis Aquaticae

Entre deux ponts, entre deux quais, entre deux personnages, entre l’eau et la nuit, voici « Metamorphosis Aquaticae », la parade nautique d’ilotopie entre trois arches...

~ Architectures Ludiques ~

Les plus belles rencontres ont leurs accessoires, à la ville ou à la campagne,
un banc public ou des fleurs, et quand ce sont des milliers de personnes qui s’attroupent, ilotopie propose des « accessoires grandeur nature » .

Invitation au passage à l’acte pour certains, seuils vers un ailleurs pour d’autres, ces jouets urbains pour l’eau ou l’asphalte, interactifs, évolutifs ou vivants, interpellent le passant et l’automobiliste par leur sens, leur nature et leur fonctionnement.

Le Labyrinthe calibreur

Le labyrinthe calibreur

90 mètres carrés de labyrinthe pour petits et grands

Le Forum

Architecture ludique- Installation urbaine

Amphithéâtre à bascule

Petit amphithéâtre en bordure d’eau qui s’équilibre entre orateur et spectateurs

Le kiosque à pétales

Architecture flottante-scène flottante

Grande scène flottante

Le kiosque à pétales, avec ses bras-fleurs mobiles est un élément fixe ou flottant, qui peut accueillir des performances d'acteurs, de danse ou de musique, voire des solos d'orateurs sur un thème pédagogique.

Les Grandes Oreilles

Sculptures intéractives-installation urbaine

Sculptures interactives

Des oreilles géantes jalonnent une place, un parc, incitant les passants à s'asseoir en leur creux pour y entendre des anecdotes et histoires.

AnApOs

Architectures flottantes

Cité Lacustre

L’eau a-t-elle un fil ? Ce fil, est-ce pour attraper l’eau ? Et à fleur d’eau, c’est ce Narcisse dont parlaient les Grecques ?

Les Janus

Installations solaires aquatiques

Cette installation sur l’eau consacre la remonté des mythes : cinq divinités aquatiques, présentes en différentes eaux de la planète, émergent doucement de la surface pour apparaître en énormes têtes bifaces...

~ 30 ans d’aventures artistiques ~

Opéra d’O

Fable grotesque d’une société dérivante habitée d’une ballerine, d’un vieil enfant, de chevaux perchés, d’un clown et d’employés du train, d’une fée et d’une mort lumineuse qui courtise les soldats, aux pieds d’une clepsydre de rats voyageurs.

Le spectacle, tenu par une forte création vocale et musicale, navigue dans une enfance grinçante, parmi des personnages-jouets qui ne résistent pas longtemps face au désenchantement du monde. Les rôles s’effilochent petit à petit dans l’incongru et la farce : ainsi va notre monde, il n’y aura de maturité pour personne.
Opéra baroque, quelque peu dévoyé, et qui déraille en éclaboussures, en fractures, en joies et en lendemains inattendus ; de l’opéra, nous n’avons gardé que l’essentiel : l’eau et les rats.

Sur notre planète partagée, les eaux vont monter et l’eau va manquer : de ce paradoxe la compagnie ilotopie crée « Opéra d’O », nouveau spectacle aquatique qui a déjà été joué 10 fois en Corée du Sud devant plus de 100.000 spectateurs.

SORTIE DE CUISINE

Spectacle Urbain - Création internationale en Arts de la rue

A l’occasion du 120ème anniversaire de la relation diplomatique entre la France et la Corée, la compagnie Homo Ludens réalisa une co-production avec la compagnie française ilotopie et le Festival Hanmadang de Gwacheon.

Prenez, dans deux compagnies bien vivantes, 4 parts du genre ilotopie, venant d’Europe, et 4 parts d’espèces Homo Ludens venant d’Asie. Brassez l’ensemble 9 à 10 semaines environ, tout en préservant le bouquet particulier de chaque origine. Goûtez souvent pour contrôler la préparation. La recette est réussie lorsque aucune sauce n’est nécessaire. Servir chaud dans un espace urbain au milieu du public. Ce plat plein de relief a été savouré en France en 2006 dans le beau mois de juillet et dégusté en Corée du Sud dans la quiétude de septembre et d’octobre, avant tournées internationales.

C’est au cœur d’une rue, sur une place, dans la foule, que nous avons évoqué la force intense et constructive des cultures différentes. Echangeons nos clés !

Les Oxymores d’eau

Spectacle à énergie positive

Dans les « Oxymores d’eau », le haut phare flottant d’une architecture éolienne et solaire nourrit en flux les lumières, musiques et machines aquatiques des quinze acteurs.

Le soir venu, d’un monde symbolique englué dans les concessions et les bassesses , entre abandons et abondances, vont émerger malicieusement des êtres tendres et sensibles, forts bien adaptés à la montée des eaux et aux amours humides.

La poésie d’un rêve éveillé tenue à flots par l’énergie du lieu et l’intrépidité des acteurs.

« Les Oxymores d’eau » est l’élaboration d’un spectacle majeur pour la compagnie, magique et presque chamanique, mais un spectacle qui porte aussi les valeurs corrosives que nous défendons chacun, humainement, dans notre société contemporaine, des fenêtres sur des choix possibles et un panel de fragments d’utopies lacéré d’images acides du monde actuel.

CoNFiNS

Actions artistiques pour 9 jours et 9 nuits

Les danseurs, circassiens, musiciens, acteurs vont ainsi jour après nuit réinventer leur existence au milieu de notre société, avec les passants, les habitants, les enfants et les spectateurs.
CoNFiNS, à travers une dérision du mythe de Sisyphe, offre enfin le temps de faire un réel lieu commun, pour que la rue demeure forum, spectacle et fête.

Voir la vidéo

Les habitants du matin

Des voisins éphémères

Débarquant au petit matin des quatre coins de la ville, les Habitants du matin déambulent chargés d’une force déracinée.
Sans promettre la lune, accidents dans un linéaire, ils sont porteurs d’utopies et vont susciter des croisements fugaces, des rencontres intenses et poétiques avec les habitants du quartier, les écoliers, les passants et ainsi ouvrir un coin d’imaginaire, accroc dans la trame banalisée du paysage quotidien.

Quelques habitants : l’être mur, acteur sans gravité, interdit de séjour au sol, la Femme-objet qui se répand sur les trottoirs en de multiples souvenirs, le Lunatique, petit homme célèste qui promène sa sphère logis, l’homo-clefs, artisan de l’ouverture et du questionnement, le Néologue, un voyageur astral qui ne se déplace jamais sans son échelle molle…

Cachots cachotteries

Spectacle engôleur

Sept sphères, de la taille d’une chambre, d’une cellule.

Cachots/Cachotteries se décline sous la forme d’une série d’architectures intimes, de huis clos, d’univers impossibles.
Des intérieurs dans des intérieurs dans lesquels seul un acteur peut initier du public.
Au début du chemin, dans le préambulatoire, un acteur se voit attribuer trois personnes,
ou si l’on veut, trois futurs spectateurs se voient attribuer un acteur.
Et c’est ainsi qu’à quatre, peut-être bras dessus bras dessous,
ils se dirigent vers la première sphère…

Narcisse guette

Spectacle à fleur d'eau

C’est à la nuit, debout sur l’eau, que les huit acteurs mobiles et flottants vont agiter les spectres d’un narcissisme social aveuglant : individus atomisés dans la jouissance d’eux-mêmes, échos d’influence, clones de la transparence, bouffons des apparences, acteur-imago, homme-logo …

ilotopie interroge ici la construction de l’individu au travers du mythe de Narcisse, cherchant comment dans notre société tous nos morceaux d’être prétendent encore à l’unicité. Le Narcisse originel, stérile, sans descendance, inaccessible à lui-même, réussit maintenant à se multiplier et se virtualiser : l’histoire de son évolution est complice de l’avènement de l’impérialisme de l’image.
Narcisse, organe de la représentation des « soi », diffuse à cet instant à des milliards d’exemplaires.

Spectacle poétique comme une large fresque chorégraphique, fouillant dans l’eau l’origine du théâtre.

L’amour toute la nuit

Suite amoureuse pour vibraphone, piano, violoncelle, contrebasse, spectateur pulsionnels et acteurs de bonne composition.

– L’Amour toute la nuit !
– Et pourquoi pas toute la vie ?
– Toute la nuit, c’est déjà pas mal !
– Oui, mais alors là, y’a des inégalités !
– Ca dépend où tu te trouves, au pôle nord, pendant le solstice d’hiver par exemple !
– L’amour ça n’a rien à voir avec l’égalité !

une nuit entière consacrée à l’amour, de la première rencontre au grand frisson.
Vont-ils se séduire, se rencontre, s’épandre, s’aimer,   sexe tasier, se turlupiner, se palper, se goûter, s’engouer, se toucher, s’attoucher, s’attacher, se chérir, se laisser aller, se lasser, se quitter ?

Salon de l’auto-dérision

Petites séries de voitures remarquables

Création à Clermont-Ferrand, haut lieu de l’industrie automobile. Création spécifique pour la Satcar, installée pendant dix jours dans un ancien hall d’exposition automobile. Des voitures-théâtres.

Le théâtre des commodités

Que reste-t-il d'avoir dévoré le monde ?

Réseaux Eden sous-sol

Un dédale théâtral de galeries à terre ouverte

ilotopie enterre cette fois le public dans une scénographie méticuleusement préparée au tracto-pelle.
”Réseaux Eden sous-sol”, 900 mètres de galeries, 63 carrefours, 20 acteurs musiciens et danseurs pour se laisser embobiner, et perdre définitivement le fil.

A la nuit tombée, chaque spectateur pénètre un par un dans ce Réseau-théâtre pour des explorations singulières. Brassés à l’odeur, l’image et l’émotion, acteurs et spectateurs vont s’essayer à d’irréelles rencontres et d’inoubliables tête à têtes.

Ici, dans cette fondation d’utopie, où la ville n’a pas eu lieu, l’Eden, c’est l’autre.

Menus Plaisirs

Le repas comme rite et l’accès personnalisé à la nourriture sont aux menus des plaisirs !

« Voici un jeu d’acteurs, comme l’on dirait d’un jeu de cartes ».

Les Menus Plaisirs sont nés d’un désir de public proche, très proche. Il s’agit d’un théâtre de proximité « réellement porté » par les acteurs et conçu pour s’engouffrer dans des architectures préexistantes : les personnages s’infiltrent dans les lieux et les passages afin de travestir espaces et fonctions ; puis comédiens, acteurs, danseurs, musiciens et performers invitent le public à user d’utopies éphémères.

Des Liaisons Capitales

Un tunnel-théâtre posé sur les boulevards

Un tunnel-théâtre créé en marge de l’inauguration de celui qui traverse la Manche avec 140 mètres linéaires de spectateurs, tous aux premières loges !

Un univers multiple de visions, de sens et de sons enveloppe un public hôte et otage. Assis au long d’une table-banquet où passent des trains d’acteurs et des travelling-fresques, les convives happent un monde glissant, hèlent la vie qui passe.

L’ensemble de la scénographie est traité comme un transit organique où même les rapports acteurs-spectateurs activent la digestion des images. La trame mobile du spectacle développe aussi bien des fragments de monde, que des tête-à-têtes particuliers, des tableaux épiques que des tranches d’actions, des caravanes de signes que des ponctuations, des mises en abîmes, des puzzles, des inversions, …

L’AutoBObus

La Cour de Ferme, L’Orient Express, La Clairière au fond des bois...

Avec l’AutoBObus, le spectacle est dans le bus ; l’intérieur a été entièrement métamorphosé en lieu théâtral pour y mêler dans des univers oniriques ou réalistes, acteurs, musiciens et passagers.

L’AutoBObus n’est pas un événement éphémère ; il trame la ville transversalement maillant le réseau urbain avec le réseau social ; un théâtre de proximité pour un très large public qui favorise les rencontres, les échanges, ouvrant des brèches d’imaginaire dans un quotidien parfois désabusé.

Transport peu commun, l’autoBObus trame la ville sur les lignes régulières, aux horaires habituelles : Clairière au fond des bois, cour de ferme, salle de gym, Oreint Express, bal populaire, fast-food à la française, vrai théâtre de boulevard.

 

Une affaire qui tourne

Grand manège de théâtre automobile

Cinq climats pour un public tournant : (Paris-Dakar, France profonde, Incidents de parcours, Cirq’auto, Noir samedi soir).
Chaque « spectacle » dure le temps d’un tour de manège.

« Un manège surréaliste, tenu par une grosse travelote avec fouet, camouflé sous un chapiteau noir, embrumé de fumigènes. A bord de 10 carcasses de voitures encastrées, une trentaine de spectateurs peuvent assister à cinq brévissimes spectacles » (Libération)

L’île aux Topies

Métaphore originelle

Fable écologique et épopée d’une île dans un spectacle de trois jours.

Histoire feuilleton pleine d’humour et de fureur avec dix habitants aux rôles multiples.

La vie en abri-bus

"Comment en détournant le mobilier urbain de sa fonction habituelle, provoquer l'émotion des usagers, comment de façon éphémère des relations neuves peuvent naître."

Pendant une matinée, un ou plusieurs jours, une famille s’installe dans les abri-bus d’une ville.
Ambiance cuisine pour le matin, odeurs de pain grillé et de café chaud, nouvelles radiophoniques, pygama rayé, et toile cirée…
Ambiance salon-télévision en soirée.
Le mobilier est convertible, monté sur roulette et peut être déplacé d’un abri-bus à l’autre selon le scénario choisi.

Sur l’image de l’abri-bus, support publicitaire, lieu vide et impersonnel, conçu pour l’attente brève, se surrimpressionne celle d’un « chez soi » douillet, intime et convivial.
La dynamique est crée par le glissement d’image, par le jeu des contrastes –intime/public-, miroir de son chez soi encore tout frais.
Image fugitive d’un quotidien dont la trace restera dans la mémoire des usagers attendant leur bus chaque matin.

Le grand étendage

Plusieurs kilomètres de linge sèchent à travers la ville

« Quand j’entends parler de culture, je sors ma pince à linge…
Les Albigeois auront certainement, ce matin,une de leur plus grosse surprisede l’année en découvrant une lingère avec sa corde à linge où sont accrochés chemises, pantalons, jupes slips, soutiens-gorge… Bref, toute la garde robe habituellement achochée au séchoir du fond du jardin ou d’ailleurs…
Tout le registre de sentiments humains y est passé. Etonnement, stupeur, irritation, interrogation, indignation, franche rigolade, sourire en coin trahissant je ne sais quelle jubilation intérieure… » (Le Tarn)